19 novembre 2018

AUTEL DES MORTS Partie 2. Une lettre du père.

Gianni. Manosque-Milan Septembre 1987-Janvier 1988. Ainsi, il lui a écrit ! Il a retrouvé l’usage de l’écriture, le fier Italien qui semblait l’avoir oublié. L’enveloppe blanche est doublée de rouge et le papier est de très belle qualité. L’écriture quant à elle est un manifeste d’élégance. Les barres de T et des L sont appuyées alors que les majuscules des mots en début de phrases procèdent par enroulement. Le texte de la lettre est harmonieusement disposé sur la feuille. Charme, esprit de conquête et de séduction jalousent... [Lire la suite]

19 novembre 2018

AUTEL DES MORTS Partie 2. Cesare Pavese.

  Pour faire sa conquête, l’Italien aborde des sujets sensibles et surtout fondateurs. Il a travaillé sur sa thèse sur l’écrivain italien Cesare Pavese et parler de Pavese, c’est parler de lui. Cesare Pavese naît le 9 septembre 1908 à Santo Stefano Belbo, dans la région la plus sauvage du Piémont, les vastes collines des Langhe. A six ans, Pavese devient orphelin de père. Il est élevé par une mère seule, autoritaire et puritaine. On peut ainsi comprendre l’origine de la blessure irréparable, due à cette absence d’un... [Lire la suite]
19 novembre 2018

AUTEL DES MORTS Partie 2. Les lettres du père. Fin.

Nicolas veut renouer avec son père italien qu'il a perdu de vue. Pour le père oublieux, retrouver un fils lointain par le biais de la littérature est un possible; d'où Cesare Pavese... Parlant de lui, Gianni se surpasse. Ce soi-disant fasciste, inscrit presque par hasard au Parti, paie cher son erreur en se révélant antifasciste. Il est persécuté et humilié. Plus tard, quand il embrasse l’idéologie communiste, il croit comme beaucoup de ses contemporains à l’émergence d’un monde meilleur, loin de l’intransigeance des... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :