maison LOURMARIN

Communiquer avec les morts : la Fondation Germaine Million

A l'opposé du discours habituel sur la communication avec les morts, le texte que je vous présente défend un type de relation inédit. En règle général, quiconque se sent blessé par la mort d'une personne proche peut être tenté d'entrer en communication avec celle-ci et ceci pour deux motifs. Tout d'abord, il voudra montrer à la personne défunte qu'il tient toujours à elle et souhaite lui parler au dela de la mort. Ensuite, il attendra non seulement des réponses de cette personne disparue ( Où se trouve t'elle ? Va t'elle bien? A t'elle rejoint d'autres défunts de la famille?) mais aussi des marques d'affection. C'est pour cette raison que je n'ai pas évoqué les pratiques liées au spiritisme mais bien plutôt celles, plus douces, qui consistent à développer son attention pour être sensible aux signes (sinon aux paroles) qu'un défunt peut vouloir nous adresser. Un objet mystérieusement déplacé, une qualité de lumière, un éclat de voix qui renvoie irrésistiblement au défunt regretté, pourront suffire...

 

MAISON AUTEL DES MORTS

Dans "Autel des Morts, villa des Vivants", la donne est différente. Il s'agit d'êtres blessés par la vie pour avoir perdu qui un mari ou une femme, qui un de ses parents, qui un fils ou une fille. Une guerre est survenue ou un cataclysme. Mais ce peut être aussi une maladie foudroyante ou un accident brutal. L'être déstabilisé constate qu'il trouve peu de consolation dans son environnement familial et/ou professionnel, non pas qu'on ne compatisse pas mais parce qu'on ne mesure peut-être pas l'étendue de sa peine. Ce que cet être blessé comprend lentement, c'est qu'il est amené à recevoir un secours autre. Il trouvera une photo dans un magazine, lira un livre dont des passages le marqueront ou encore s'accrochera à un visage dans un film. A partir de là, il cherchera. Qui était donc cette femme morte en 1937 en Alsace et pourquoi suis-je hanté par son visage? Pourquoi, dans ce film sur la guerre de 1914, ce soldat m'a t'il autant interpellé ? Il se mettra à faire des rêves, à avoir des idées fixes et, l'image de cette personne s'imposant sans cesse à lui, il fera sur elle des recherches d'autant plus complexes que, bien souvent, la personne à laquelle il s'est attachée, était tout ce qu'il y a de plus anonymes. Quand il aura reconstitué l'histoire de cette personne, il lui restera une énigme à résoudre : pourquoi elle et qu'en faire? Comme par hasard, il lui viendra en main un prospectus pour la Fondation Germaine Million. Quelquefois, il sera très loin de la Provence, mais il ira à Lourmarin car c'est là que se trouve la réponse. Entre cette personne défunte qui lui est inconnue et l'autre qui, elle, est bien connue de lui, il existe un lien qu'il ne comprend pas encore. Mais une chose est sûre, quand il l'aura saisi, il pourra guérir, à condition d'être dans le souvenir et la vénération de ces deux êtres...