09 mai 2019

RUE DU REPOS. Rencontrer Maria.

    Juste après la guerre, un jeune homme erre solitaire, dans le cimetière du Père Lachaise. Là, contre toute attente, il rencontre Maria, une fille de réfugiés espagnols. Mais là, je fus aidé car je la rencontrai, elle, Maria. La fille de réfugiés espagnols. L'orpheline, la fille d'un notable qui dès le début, s'était opposé à Franco. Maria Cortes, la madrilène. Je cherchais ce jour-là la tombe de Balzac, laquelle était située dans une partie du cimetière que j'avais encore peu explorée. Je la trouvai bien sûr et... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mai 2019

RUE DU REPOS. Amoureux après la guerre.

Maria et le narrateur tombent amoureux après la guerre... Elle me montra d'autres tombes, parmi lesquels celle de Proust. L'élégant jeune homme devenu le prisonnier de la chambre de liège. A l'époque, le grand écrivain reposait dans un caveau de famille mais celui-ci ayant fait l'objet d'attaques et de dégradations, son corps fut transféré dans une tombe individuelle. Elle est celle que le promeneur peut voir aujourd'hui. Maria, devant le caveau familial, fut aussi prolixe pour Proust qu'elle l'avait été pour Nerval : Je fus... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2019

RUE DU REPOS. Épilogue.

    Au soir de  sa vie, un homme se souvient du bonheur vécue avec une femme... Le grand cimetière nous guérissait de nos manques en nous proposant le défilé des hommes illustres et moins illustres qui voulaient qu'on ne les oublie pas. Le jour, dès que nous le pouvions, seul ou ensemble, nous parcourions le grand musée de la mort. Le soir, nous contemplions une partie du cimetière des fenêtres de notre appartement. Et nous nous sentions moins tourmentés. Plus apaisés. Et puis, il y eut un premier janvier où... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :