DES REVES

Au lac Balaton où elle est venue rejoindre une amie, soeur Maria, Agnès fait des rêves attristants qui la renvoient à son passé.

Je rêvai d’abord de Bourges où j’avais longuement vécu. J’avais onze ans et, pour la première fois de ma vie, j’avais commis une imprudence. J’étais allée chez une amie dont les parents étaient musiciens et pour me plaire et me faire rire, ceux-ci avaient joué pour moi du piano à quatre mains. Me rendant compte que le temps avait passé trop vite, je m’étais décidé à les quitter à regret et le père de mon amie, constatant qu’il faisait noir, m’avait accompagné un bout de chemin. Il m’avait quitté non loin de mon domicile et il me restait à parcourir une brève distance quand une voix faible m’avait arrêtée. Sur le bord du trottoir, se tenait un homme en manteau noir qui m’interpellait :

-Petite, Petite…

Sottement et alors même que je sentais le danger, je m’étais approchée. Il était assez laid et intimidant. Une fois face à lui, je l’avais vu écarter les pans de son manteau et exhiber un sexe dur et ferme. J’avais eu un haut le cœur et m’étais mise à courir vers la maison tandis que j’entendais toujours dans mon dos la voix presque suppliante :

-Petite, Petite…

Très inquiets, mes parents m’avaient trouvé agitée. Pensant que le fait de rentrer en retard était la cause de mon tourment, ils avaient bien tenté de savoir ce qui n'allait pas mais j'étais restée évasive. J'avais pris un chemin différent, peu éclairé, avais eu peur...