xMG_9367-700x467

Depuis qu'elle est en Hongrie, Agnès tente de rester en contact avec sa fille qui est au Japon et son ex-compagnon, resté en France. Mais on dirait que le caractère de celui-ci se modifie et s'altère...

Je le laissai sur ces mots mais à peu de temps de là, je le contactai de nouveau. Cette fois, nous cédâmes à la modernité et nous nous vîmes par écran interposé. Je sursautai quand il apparut. Sans être beau, son visage était agréable mais il me parut soudain très disgracieux Ses yeux avaient une expression dure, presque brutale et ses lèvres serrées indiquaient l’exaspération. Je fus stupéfaite. D'où sortait-il cette rage que je devinais en lui ?

-Toujours sur tes positions ? C’est un Hongrois qui te fait rester ?

-Non.

-Oh, menteuse ! Finalement, tu as tout cet argent qui te vient dont ne sait où et tu mènes la vie de château ! Alors, il est content ? Vu le décor derrière toi, c’est un noble ou un grand bourgeois. C’est quoi, derrière toi, un candélabre, un tableau de maître ! Bravo ! Vous faites ça dans un lit à baldaquin ? Quel changement de vie !

-Tu ne sais pas ce que tu dis, Nicolas. Mon invitation est sincère et la distance n’est pas si grande. Léonie viendra, j’en suis sûre.

-Elle accepte cette situation ?

-Arrête, tu veux ! Et puis, tu es fautif aussi. Elle se plaint de ne pas te voir...

-N'ai-je pas le droit d'avoir une vie ? Tu sais qu'elle peut être aussi insupportable que toi ? Ce qu'elle a pu me tanner avec Tokyo ! Pas envie de voir tous ces bridés, moi...

-Je vais me déconnecter. Tu ne m’as jamais parlé ainsi. J’ai le sentiment que tu n’es pas toi-même. D’ailleurs, même ta voix est changée.

En effet, je le trouvais plus haute qu’à l’habitude et plus maniérée aussi sans trouver la moindre explication à ce phénomène. Quelques jours plus tard, je reçus trois messages de lui, tous désagréables et insultants. Léonie me contacta aussi et j’en déduisis qu’elle avait quelques soucis avec son père. Je l’appelai pour en avoir le cœur net.

-Il est très agressif. Il a complètement changé.

-Et avec toi aussi  ?

-Oui, il est bizarre. Il insiste pour que j’arrête mes études au Japon. Il refuse de venir m’y voir et dit que tout est de ta faute.

-Tu fais de bonnes études ; ne l’écoute pas.

-Mais quand même ! Il dit que tu fais n’importe quoi en Hongrie, que tu te conduis mal comme jamais. Il a une très mauvaise opinion de toi. Je n’y comprends plus rien. Il y a quinze jours, il était calme et bienveillant.

-Quinze jours ?

Je commençai à comprendre.

-A-t ’il reçu une visite étrange ou plusieurs ? Ou des menaces ? Ou encore un colis ?

-Qu’est-ce que ça vient faire ?

-Réponds-moi.