GreySisters

Sára Salkaházi, née le 11 mai 1899 à Kassa et morte le 27 décembre 1944 à Budapest est une religieuse catholique hongroise des soeurs du service social qui a sauvé la vie d'une centaine de Juifs pendant la Shoah, au cours de laseconde guerre mondiale. Elle a été reconnue comme Juste parmi les nations par le mémorial de Yad Vashem et béatifiée par l'Église catholique romaine.

Vie dans le siècle :

Sara Salkaházi appartenait à une famille bourgeoise d'origine allemande. Jeune femme, elle travailla à différents emplois, y compris ceux de relieuse, de journaliste et de rédactrice pour un journal. À cette époque, sa vie religieuse n'était guère portée à la piété, et par moments elle flirtait même avec l'athéisme. Avant d'entrer au couvent elle s'était fiancée, mais avait bien vite rompu son engagement.

Une photo de Soeur S

Vie religieuse :

Elle prononça ses vœux chez les Sœurs du service social en 1930. Son rêve aurait été d'être envoyée dans les missions au Brésil, mais cela ne put se réaliser, dans les premières années parce qu'elle passait pour avoir un caractère « difficile », et par la suite en raison de la Seconde Guerre mondiale qui avait éclaté.

Au cours des derniers mois du conflit, elle aida à mettre à l'abri des centaines de Juifs dans un immeuble qui appartenait aux Sœurs du service social à Budapest. En tant que sœur responsable de la maison, elle fit secrètement la promesse à Dieu, en présence de sa supérieure, d'être toujours prête à se sacrifier elle-même pour que les autres sœurs sortissent indemnes de la guerre. Le récit et le texte de son engagement ont été conservés dans son journal.