PA2014-IMN-1054-chien-sympa-quai

Ils ne comprenaient rien mais de jour en jour, ils ont baissé d'un ton et Tula, un peu désorienté par le fait de se tenir sur deux pattes, de manger à une table, de dormir dans un lit et d'aller à l'école, leur a damné le pion.

-Sacrément autoritaire ce môme...

-Pourquoi tu fais semblant de parler ?

-José, je parle normalement. Crier, c'était avant. Le petit n'aime pas ça et il a raison. Suis bien les mouvements de mes lèvres.

-Oui, ma chérie...

-Il a de très bonnes notes, hein ?

-Oui, ma chérie.

Tula était bon à l'école, meilleur que moi même ! Un fou des maths...

De mon côté, en tant que chien, je préparais mon plan. Je me sauverais, une mamie me trouverait, zapperait la puce électronique qui se promenait dans mon corps et m’emmènerait à la plage, où, nez au vent, je pataugerais dans l'eau. Elle me rebaptiserait et cette fois, j'aurais un beau non : Sultan ou Raymondo ! J'ai passé un peu de temps à repérer la personne idéale et ça a fonctionné. Franchement, j'aime bien la Bretagne et j'adore être un chien. Je suis castré, c'est sûr mais je mange bien et Danièle est gentille...Je sais que Tula qui est devenu un petit garçon pense encore à un changement. Il deviendrait mon père qui du gros balourd qu'il est serait changé en costaud énergique et plutôt futé, capable de gérer une entreprise de déménagement, mon père deviendrait un enfant pas trop capricieux et ma mère serait ma mère. C'est original et je reçois bien les messages subliminaux que m'envoie Tula mais il y a là quelque chose qui me dépasse et je reste sur mes positions. Comme ça, c'est bien !