PA2014-IMN-1054-chien-sympa-quai

Ce qui est bien, c'est d'aller voir Tula. Avec lui, je développe une intelligence chien et c'est très important. Tula, c'est toujours moi qui le promène et il sait vraiment quoi faire. C'est un berger allemand qui a tout compris. Au Square, ils aboient après les grands qui embêtent les petits. Les mères sont contentes , lui caressent la tête et cherchent une récompense dans leur sac à main. Elle est souvent pour moi car c'est une piécette ou un bonbon. Dans la rue, il ralenti devant certains magasins et je récupère des restes de viande chez le boucher et de poisson chez le poissonnier. Il essaie toujours d'entrer dans la cour carrelée du cabinet vétérinaire et si une de ses assistances est là, à fumer une cigarette ou musarder, il récupère des compliments et souvent un comprimé purgatif ou une pipette anti-puces...C'est vraiment un chien qui sait y faire. Je sais bien que mes parents l'ont appelé ainsi un jour que, tout petit, il faisait face à une chatte blanche en furie :

-Tue là ! TUE LA ! TULABONSANG ! TULABONSAN !

Il ne lui a rien fait et ils se sont moqué. Moi, non. Du reste Tula pour moi, c'est un dieu nordique, quelque chose comme ça.

Il y a peu de temps, j'ai dit à mon chien que j'en avais marre. Je suis petit, imaginatif et astucieux. Il est grand, fort et patient.

-Échangeons !

Attention, hein, je ne suis pas un de ces gaga qui croient qu'un chien va vous répondre avec une voix humaine, si vous engagez la conversation avec lui mais ce que je sais, moi, c'est que Tula a compris. Dans cette maison, je n'existe plus. Si j'étais lui, j'existerais...Il est resté pensif jusqu'à ce qu'on aille faire notre grand tour quotidien et là, il a fait comme d'habitude. La soirée avec mes deux hurleurs a été lugubre et la nuit, j'ai mal dormi, me sentant très à l'étroit dans ma petite chambre. Au matin, j'ai été surpris. Je voulais parler mais j'ai jappé. Je n'étais pas dans mon lit mais dans ma niche. Et mes parents braillaient dans la maison....Tout d'un coup, j'ai entendu une voix d'une puissance inouïe puis plus rien. Tula qui était devenu moi, commençait à les mater.

-STOP ! J'ai dit STOP ! On parle doucement...On s'écoute...On est bienveillant...