05 août 2021

Sœur des Anges. Partie 3. Invisible sur les photos.

  A Budapest, Agnès se promène et découvre mais ses photos ne la montrent jamais. Le danger rôde...Lorsque j’avais emprunté une fois de plus la Promenade du Danube et y avait revu avec émotion la statue de la Petite Princesse que tout le monde aimait voir car, datant de 1989, elle était considérée comme une sculpture non communiste, j’avais croisé la route d’une chatte noir et blanc, les tétines gorgées de lait, et qui filait sa route. Devant la statue de Saint-Étienne de Hongrie, j’avais vu un garçonnet, assis sur une chaise,... [Lire la suite]

05 août 2021

Sœur des Anges. Partie 3. Noël à Budapest. Agnès et les Istvanfy.

Il le fallait car Noël arrivait. Nous irions, Szilvia, Sandor, Paulina, Péter et moi assister à la messe du vingt-quatre décembre dans l’église Mathias. Et en effet, nous y allâmes. Personne ne remarqua la présence de deux anges invisibles qui doublaient ma garde rapprochée. Ce fut très beau. L’église était pleine, les chants étaient beaux et je me sentis inondée de paix. J’ai peine à le dire mais la prière est pour moi un rendez-vous bref. Au fil des semaines, je m’étais toujours réveillée sinon en priant, de moins prête à le... [Lire la suite]
05 août 2021

Sœur des Anges. Partie 3. Mondanités chez les Istvanfy et opéra. Les beautés de Budapest.

Agnès est reçue à Budapest par des aristocrates : les Isvanfy. Par eux, elle découvre un univers mondain et raffiné...Depuis mon arrivée en Hongrie, j’avais découvert une cuisine très éloignée des menus touristiques offerts aux très nombreux visiteurs de Budapest et particulièrement savoureuse mais ce dîner de Noël fut un sommet. Mon hôtesse le commenta avec une telle justesse que je peux que répéter ses propos : -N’oubliez pas, Agnès, que nous sommes des aristocrates et donc des nostalgiques de l’Empire austro-hongrois. Ce... [Lire la suite]
05 août 2021

Sœur des Anges. Partie 3.A l'Opéra avec Sandor et Szilvia

Agnès accompagne ses hôtes, Sandor et Szilvia, à l'opéra de Budapest. Elle aime le spectacle mais il est clair que des regards ennemis la suivent. Ainsi, dans ce très beau lieu à l’imposante façade, je revis cet opéra de Mozart, à la fois si pur et si intemporel. Très élégamment vêtus, elle d’une longue robe verte avec une parure d’émeraudes et lui en costume très strict mais bien coupé, Sandor et Szilvia étaient impressionnants. J’avais tenté moi-même de leur faire honneur en portant un tailleur gris mais mon hôtesse m’avait... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :