DIAAAAAAAAAAAAAAAAAAANE

Longtemps, j'avais cru ma vie unifiée. J'avais passé l'agrégation de lettres modernes avec succès et après un exil dans le nord de la France, je vivais à Bourges où j'avais compagnon et enfant. J'étais tenace, vivant parfois dans un appartement autre que celui de mon conjoint et partant en vacances seule pour mieux parti ensemble ensuite.  Mom compagnon de longue date semblait bien supporter mon humeur changeante et me donnait souvent un argent dont je n'avais pas beoin puisque je gagnais bien ma vie. Ma fille subissait aussi mon caractère peu accommodant. Toutefois, avec les années qui passaient, je me rendais bien cmpte que j'étais d'une tyrannie stérile. Je décidai donc d'être aux aguets. Pendant un temps, je ferai tout autre chose, laissant respirer mon homme de coeur et mieux vivre notre fille.

L'annonce ? Je la repérai parmi d'autre. Une femme éduquée ? J'en étais une ! Une femme polyglotte ? Ma fois, je pouvais faire face avec l'anglais et l'italien? Une femme organisée, parfaite hôtesse, bonne maîtresse de maison? Ma foi, pourquoi ne pourrais-je y parvenir? Je répondis. Plus tard, je relus l'annonce. Elle était plus énigmatique que ce à quoi j'aurais pu m'attendre. Mais quoi?

Mon compagnon, je m'en rendais bien compte, me trouvait étouffante et bien trop exigeante. Et notre fille, elle, était clairvoyante. Je m'occupais bien trop de moi-même pour me préoccuper vraiment d'elle...

Cette annonce...Maîtresse de maioson ou de cérémonie...

Oui.

Toutefois, j'ignorais tout de la villa qu'on évoquait et tout aussi des cérémonies qui s'y dérouleraient...