02 août 2022

Ecrits hybrides. Artistes, artistes. Farinelli.

    L'ART DE CARLO MARIA
Posté par merlinetviviane à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 août 2022

Ecrits hybrides. Artistes, artistes. Farinelli.

  L'Art de Carlo Maria Carlo Maria Angelo Broschi dit Farinelli, connaît au dix-huitième siècle en Italie un immense succès comme chanteur. Pendant cinquante ans, l'aristocratie aime les castrats puis les délaisse. Énigmatique et cultivé, doté d'une voix extraordinaire, ce grand personnage mérite plus d'un texte...
Posté par merlinetviviane à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 août 2022

Ecrits hybrides. Artistes, artistes. Farinelli.

Salvatore, mon père, n'aimait que la musique. Il faisait partie de la noblesse de robe et à Andria,où je suis né, il avait un statut enviable. Je suis un Italien de sud car je suis né près de Bari et en même temps puisque cette partie méridionale de l'Italie était à l'époque reliée au Royaume de Naples, je suis un Napolitain...En 1705, quand je suis né, la musique emplissait la grande demeure où nous vivions et je sais que Caterina, ma mère, l'aimait aussi. Jours de l'enfance, chaleur écrasante des étés, robes claires de ma mère,... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 août 2022

Ecrits hybrides. Artistes, artistes. Farinelli.

En 1714 ou en 1715 peut-être, mon père m'a conduit à Naples avec mon frère. J'étais un enfant de neuf ou dix ans et Riccardo était, lui, un jeune homme. Nous étions bruns comme on peut l'être dans le sud, voluptueux sans le savoir et sûrs d'avoir été bien formés, ce qui nous rendait un peu sots. Salvatore avait dans l'idée que le Conservatoire dei Poveri di Gesù Cristo nous accueillerait. J'avais la voix délicate d'un enfant de mon âge mais les leçons de chant que j'avais reçues l'avaient rendu bien plus pure qu'enfantine, bien plus... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 août 2022

Ecrits hybrides. Artistes, artistes. Farinelli.

A l'école, je ne soufflais gère durant les six années de formation que j'y reçus. Chant d'exécution difficile, littérature ; chant devant le miroir pour apprendre la parcimonie des gestes, théorie musicale, étude des livrets qui formeraient notre répertoire, exercices de respiration pour développer la poitrine et les poumons et parvenir à une amplitude exceptionnelle... A quinze ans j'ai débuté. C'était à Naples et je devais chanter pour l'impératrice d'Autriche. J'ai chanté Porpora en compagnie de Marianna Bulgarelli, qui... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 août 2022

Ecrits hybrides. Artistes, artistes. Farinelli.

De fait, de 1722 à 1733, on a pu m'entendre à Vienne, à Venise, à Naples, à Bologne, à Parme, à Turin et à Munich. J'adorais voyager et affronter des rôles difficiles. On m'attribuait des rôles féminins ou masculins mais c'était ce à quoi j'étais formé ! Je crois qu'il est difficile aujourd'hui d'imaginer le succès que je rencontrais. Le public de l'époque adorait la virtuosité, qui pour les chanteurs consistait en l'exécution de variations arbitraires sur des passages d'œuvres chantées, dans lesquelles les difficultés... [Lire la suite]
02 août 2022

Ecrits hybrides. Artistes, artistes. Farinelli.

Les années avaient passé et je m'étais rendu à Londres où je devais passer trois ans. J'y travaillais pour Porpora au Lincoln Fields Inn mais aussi pour Haendel au King's theatre. On vanta beaucoup ma voix à la fois puissante et pleine de charmes et je gagnais des sommes folles. Mes cachets cumulés me rendirent riche de 5000 livres sterling, somme énorme pour l'époque. J'étais au fait de ma gloire mais les deux troupes se livraient sans cesse querelle et ces rivalités m'épuisaient. Malgré le pont d'or du Prince de Galles ; je... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 août 2022

Ecrits hybrides. Artistes, artistes. Farinelli.

  J'avais l'âme féminine et masculine, moi, ce petit garçon brun aux joues rondes dont on avait décidé du sort quand il avait neuf ans. A l'époque, on ne trouvait sot ce type d'opération mutilante puisque ce qui comptait c'était le résultat : la métamorphose de cette voix unique, venant du ciel, pleine d'élévation et en même temps si humaine. Aujourd'hui, on me demanderait de chanter comme un homme, ce qui ne m'a pas été appris et si j'allais à paraître vêtu comme j'étais, en perruque et poudré et que soudain je lançais... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :