PATRICK D

Dehors : victoires et réalisations.

L'Opéra de Paris, il avait réussi à le faire plier. Son Licenciement était sans objet. C'était une victoire qu'il avait savouré d'autant que revenu au devant de la scène, il avait joué dans une comédie musicale, L'Air de Paris,où on l'avait applaudi. Il travaillait à Soissons avec sa compagne où ils s'occupaient d'une compagnie de danse et il paradait dans des émissions de télévision dont, jeune homme plein d'espoirs, il n'aurait pas aimé s'approcher. Danse avec les stars. Il y souriait, homme très public, mondain même et attirait les regards. Oui, bien sûr, il pouvait justifier sa présence. Il voulait fonder à Bordeaux une école internationale de danse proposant un cursus de trois ans à des jeunes de dix à vingt ans. C'était un énorme projet, il fallait beaucoup d'argent et puis quoi, il attirait l'attention en se montrant sur le petit écran. Il aimait, il vivait, il dansait encore, il regardait surtout danser et conseillait. Ses propos pouvaient agacer, choquer ou ravir. Il les revendiquait tous.

Non, ce centre chorégraphique...Une apothéose...Une...Une...

En dedans ? En dehors ?

En dehors ! La vie et son mouvement, les pas, les sauts, la danse, la danse.

En dedans.

Le mal qui courait. Un cancer foudroyant. La mort brutale et médiatique.

En dehors.

Les hommages compassés.

En dedans. Ce qu'il avait le plus aimé c'était cette ligne parfaite que parfois il avait captée. Çà n'avait pas été souvent mais il avait été immensément heureux, heureux pour lui-même et heureux en lui-même. Une façon de capter l'univers ? Peut être bien. Une façon d'être au plus profond de l'être, oui, certainement.

Certainement.