14 janvier 2021

Récits hybrides. A la Recherche de la Cité précieuse. (2)

Le masque d'or d'Agamennon à Mycènes...Ces mille et une histoires que racontait Ulysse pour justifier ces dix années d'errance avant de rejoindre Ithaque, les Troyens contemplant le grand cheval offrande... Justement, l'Antiquité, les civilisations anciennes...Il achetait des billets de seconde classe pour parcourir l'Egypte, l'Inde, le Japon et la Chine et il rédigeait des récits de voyage qu'il faisait publier ensuite ; Et puis il allait à Rome et à Pompéi...On avait trouvé la ville antique que le volcan avait enseveli... ... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 janvier 2021

Récits hybrides. A la Recherche de la Cité précieuse. (3)

  Les grecs faisant semblant de se retirer, montèrent sur leurs vaisseaux, après avoir mis le feu à leurs tentes. Déjà, Ulysse et tous les guerriers d'élite, enfermés dans ce cheval, étaient au milieu de la place, car les Troyens eux-mêmes l'avaient traîné dans la citadelle. Ce cheval était là, et les Troyens assemblés tout autour proposaient plusieurs solutions. Les uns voulaient l'éventrer; les autres conseillaient de le traîner et de la précipiter du haut du rocher; et d'autres soutenaient qu'il fallait le laisser comme une... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 janvier 2021

Ecrits hybrides. Deux écrits. Deux chutes.

  Fritz, la Chute du Mur et les Pepper de l'est...   Quand l'architecte d'intérieur Fritz Pepper  comprend que le Mur va tomber et que l'Allemagne va se réunifier, il mesure sa chance. C'est aussi un mur  affectif qui peut tomber, il pourrait tomber amoureux...   Sébastien Raoul, Turquoise et sa chute de rein  Un peintre amateur rencontre un modèle magnifique...  
Posté par merlinetviviane à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 décembre 2020

Ecrits hybrides. Le Square au petit chien.

LE SQUARE AU PETIT CHIEN   - Cette fois, ça y est, je m’en suis défait, de ce complexe pesant ! Pendant des années, on l’a bien pensé, que je ne savais ni dessiner ni peindre. Enfin, juste ce qu’il fallait pour ne pas être pris au sérieux. C’est qu’il aurait bien un bon coup de crayon, seulement, la perspective et lui, les couleurs et lui…Bon et puis, son talent se relativise vite ! Franchement, ce choix de la peinture naïve….N’importe quel peintre qui perce actuellement fait du non-figuratif, non ? Euh bien... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 décembre 2020

Ecrits hybrides. Le Square au petit chien.

Michel Pèlerin regardait les trois dernières toiles qu’il avait peintes et son impression première restait juste : voilà des toiles qui le surprenaient car elles s’appartenaient à elles-mêmes. Elles étaient déjà indépendantes de lui et c’était bien là ce qui était intriguant. Il dessinait et peignait depuis une quinzaine d’années et ce qui était au départ un humble passe-temps était maintenant très prenant. Il avait, depuis longtemps, cessé de griffonner à la sauvette. Il disposait désormais d’un atelier situé au fond du jardin... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 décembre 2020

Ecrits hybrides. Le Square au petit chien.

  Profitant d’une exposition-vente dans la petite ville voisine, il s’empressa d’y présenter une série de ses œuvres et notamment, ces trois tableaux. Les deux premiers trouvèrent acquéreurs dès le premier jour, ce qui le combla d’aise. Au moins, Adeline ne se verrait-elle pas ainsi caricaturée et sa femme ne se plaindrait-elle pas de l’évocation d’une jeunesse qu’elle préférait oublier. Le troisième tableau, par contre, lui resta sur les bras. On le trouvait joli, on lui en faisait compliment mais on le lui laissait. Pèlerin... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 décembre 2020

Ecrits hybrides. Le Square au petit chien.

Le tableau passa de mains en mains avant de rejoindre l’échoppe de Gaétan Richelieu. Il avait repris sa forme antérieure : la colère couvait. Dans l’année qui suivit, il fut acheté par une quadragénaire divorcée qui apprécia l’œuvre exquise qu’elle avait achetée. Toute colère, toute amertume avait disparu du tableau qui représentait une simple scène citadine : des mères au square…Pendant six à huit mois, tout fut au mieux. Le tableau adorait Agnès Desarthy, une comédienne qui rongeait son frein et ne faisait pas la... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :