09 mai 2019

RUE DU REPOS. Rencontrer Maria.

    Juste après la guerre, un jeune homme erre solitaire, dans le cimetière du Père Lachaise. Là, contre toute attente, il rencontre Maria, une fille de réfugiés espagnols. Mais là, je fus aidé car je la rencontrai, elle, Maria. La fille de réfugiés espagnols. L'orpheline, la fille d'un notable qui dès le début, s'était opposé à Franco. Maria Cortes, la madrilène. Je cherchais ce jour-là la tombe de Balzac, laquelle était située dans une partie du cimetière que j'avais encore peu explorée. Je la trouvai bien sûr et... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mai 2019

RUE DU REPOS. Amoureux après la guerre.

Maria et le narrateur tombent amoureux après la guerre... Elle me montra d'autres tombes, parmi lesquels celle de Proust. L'élégant jeune homme devenu le prisonnier de la chambre de liège. A l'époque, le grand écrivain reposait dans un caveau de famille mais celui-ci ayant fait l'objet d'attaques et de dégradations, son corps fut transféré dans une tombe individuelle. Elle est celle que le promeneur peut voir aujourd'hui. Maria, devant le caveau familial, fut aussi prolixe pour Proust qu'elle l'avait été pour Nerval : Je fus... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2019

RUE DU REPOS. Épilogue.

    Au soir de  sa vie, un homme se souvient du bonheur vécue avec une femme... Le grand cimetière nous guérissait de nos manques en nous proposant le défilé des hommes illustres et moins illustres qui voulaient qu'on ne les oublie pas. Le jour, dès que nous le pouvions, seul ou ensemble, nous parcourions le grand musée de la mort. Le soir, nous contemplions une partie du cimetière des fenêtres de notre appartement. Et nous nous sentions moins tourmentés. Plus apaisés. Et puis, il y eut un premier janvier où... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2019

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Ouverture.

  N’allez pas me dire que ces choses-là, on les lit dans les livres ou encore qu’on les regarde à la télévision, dans les séries  fantastiques  qui passent et repassent. Non, ne dites pas cela. Parce que moi, Julie Dehemme, j’ai fait la rencontre d’un fantôme de façon tout à fait inattendue ! Comment cela, allez-vous me dire ? Eh bien, suite à des visites dans une bibliothèque municipale ! J’ai emprunté le livre qu’il ne fallait pas, quoi ! Cette histoire est terminée mais croyez-moi, elle me laisse un goût... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2019

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Portrait de Julie par elle-même.

  Maintenant, nous avons l’un et l’autre quarante ans. Notre couple tient. Nous avons trois enfants : trois filles. Notre vie est exotique dans le sens où, étant ingénieur agronome, Bertrand s’est spécialisé en agriculture tropicale. Cela impliquait des contrats pour aller ça et là de par le monde. Lui, il s’occupe de riziculture, de plantes tropicales et de renouvellement de méthodes de culture. Ça le passionne. Non pas en tant que philanthrope, plutôt en tant que scientifique. De ce côté-là, il est différent de moi qui... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 11:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 avril 2019

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Quand on aime, on suit, non ?

      Julie est bien mariée. Le travail de son mari l'amène à voyager. Elle suit et enseigne. Revenant à mon mari, je dois dire que nous nous complétons très bien et sommes de vrais compagnons. Je l’ai toujours accompagnée et m'en porte bien. Quand on aime, on suit, non ? Vous savez, je suis professeur des écoles de formation et donc titulaire de l’éducation nationale. Qu’est -ce que cela signifie ? Eh bien, que je peux facilement trouver un travail. Là où on va, il y a forcément des écoles... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 avril 2019

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Au Mexique, au Vietnam, à Madagascar : une vie rêvée.

  Julia, heureusement mariée à un ingénieur agronome spécialisée en agriculture tropicale, se félicite de sa vie heureuse et de sa bonne étoile...   Au Mexique, nous habitions Villahermosa et je me souviens que Chloé voulait vraiment apprendre l’espagnol. Elle l’a fait et moi-aussi ! Je trouve que c’est une très bonne chose. Il était difficile pour elle comme pour moi de résister à cet immense pays, à cette nature somptueuse et aux vestiges archéologiques qui attiraient tant de touristes. Nous habitions une villa... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 avril 2019

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Une existence heureuse ?

  Vous êtes, je le sens, lassés de le lire et allez soupirer de soulagement car mon récit s'arrête là, n'est-ce pas ? Dans une vie où tout va bien, rien n'est prétexte à récit. Je voudrais bien vous donner raison et n'écrire que d'heureuses chroniques familiales pour ma famille et mes amis et donc vous laisser tranquilles. Malheureusement, j’ai un problème. Je ne sais à qui en le confier. Si je parle, personne ne me croira dans mon entourage et, si on me prête un peu l'oreille, on remettra en question notre... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 avril 2019

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Jeunesse de Julie. Premiers contacts avec le "livre".

  Julie, encore jeune fille, passe parfois des étés ennuyeux en famille. Elle comble le vide en lisant beaucoup. Ce jour-là, une des bibliothécaires lui conseille vivement un livre dont l'auteur est pourtant oublié. Cette histoire de fantôme ne pourra que lui plaire !  J'étais inscrite à la bibliothèque municipale et m'y rendais souvent à pied, que le temps soit ou non clément. M'y rendre me prenait bien une demie heure. Je me souviens que ce jour-là, l'air était doux. J'avais choisi un itinéraire qui me faisait passer... [Lire la suite]
29 avril 2019

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Flore, 1850. Ecrire pour les autres.

    Jeune fille, Julie trouve un livre dans une bibliothèque. Il y est question d'une jeune femme, Flore Archangel, qui s'ennuyant dans son mariage (elle est devenue Flore Lesueur), décide d'écrire des lettres pour les autres. Julie aime ce personnage insolite.  Il racontait en fait l'histoire tragique d'une femme qui, au milieu du dix-neuvième siècle, avait tenté de changer de vie. Ce personnage au caractère indépendant me plut. Il est donc important que je vous le présente. Flore Arcangeli avait eu une courte vie.... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :