26 août 2019

AUTEL DES MORTS. Irène Isserman. (4)

    Enfermée au velodrome d'hiver lors de la grande Rafle de juillet 1942, Irène Isserman assiste à des scènes de folie... Cette fois, elle a assez écrit. Les heures passent. Une jeune femme la prend en sympathie et lui parle interminablement d’un « petit Michel » dont elle est séparée. Il est caché à Paris mais elle a peur qu’il « sente » les choses. Il comprendra qu’il lui arrive malheur à elle et elle ne veut pas qu’il la cherche. Au bout d’un moment, Irène comprend enfin que le petit garçon n’est... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 août 2019

AUTEL DES MORTS. Irène Isserman. (5)

  Enfermée au Vélodrome d'hiver lors de la grande rafle, Irène Isserman avoue à un jeune homme, arrêté comme elle, qu'elle est actrice... Elle pense qu’une discussion enjouée va naître car le jeune homme est plein d’allant et en effet, ils parlent à bâton rompu jusqu’à ce qu’elle découvre qu’elle se trompe. Il est impossible d’évoquer le passé sans trembler et aligner des généralités sur la vie et les arts ne sert à rien. Au bout du compte, le joli jeune homme hoche la tête : -Pas de veine pour vous, Irène ! Vous... [Lire la suite]
26 août 2019

AUTEL DES MORTS. Irène Isserman. (6)

        En juillet 1942, au moment de la Grande rafle, Irène Isserman ne réussit pas à se cacher. Arrêtée, elle est conduite dans un wagon... Trois heures après, elle monte dans un wagon à l’appel de son nom. Il y a là toutes sortes de femmes qui cherchent à s’asseoir et comprennent très vite qu’elles ne pourront le faire dans un wagon de marchandises où elles sont si nombreuses. Une ou deux femmes enceintes ont cependant ce privilège et on les voit s’enfoncer entre les corps. Irène monte parmi les... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2019

AUTEL DES MORTS. Partie 1. Le couple et l'Enfant...

    1. Lydiane, la mère. Aix en Provence. Mai 1973. Lydiane, vingt ans, a un enfant de Gianni, le bel Italien qui étudie en France... Quel âge a- t-il ? Quelques mois à peine. De son berceau, il perçoit un rai de lumière bleutée. Une porte s’ouvre. Il tend la main, gazouille et s’agite. Déjà, il la cherche du regard, elle, la mère, et, quand elle se penche vers lui, tout change. Est-ce à cause de l’odeur fruitée qui partout l’accompagne, de la grâce pour lui unique de ses gestes ou de l’ovale de son visage ?... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2019

AUTEL DES MORTS. Partie 1. Un premier amour absolu...

  Amoureuse pour la première fois, Lydiane, jeune fille simple, est folle de Gianni, un Italien venu faire des études en France. Il est beau, Gianni, elle ne peut le nier. Il la bouleverse et c’est là pour elle une définition de l’amour. Il faut qu’elle ait ce creux au ventre pour le savoir. Elle y croit dur comme fer, ce signe étant pour elle aussi probant que le fait de rougir pour un rien quand elle voit son jeune amant ou de reconnaître qu’elle n’a plus de mémoire. Elle ne connaît pas l’Italie, s’étant contentée de passer... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2019

AUTEL DES MORTS. Partie 1. La vie de bohème.

    Dans les années soixante-dix, Gianni, Italien qui fait ses études en France et Lydiane mènent une vie de bohème, ont un petit garçon et sont heureux.  Entre son travail à elle et les petits boulots qu’il trouve ça et là, ils estiment être indépendants. Ils ne vivent pas sur un grand pied mais ils s’assument. C’est partiellement vrai car chaque mois, Gianni reçoit de l’argent de Milan. Il en parle très peu. Sa famille ne trouve pas mauvais en soi qu’il étudie en France mais elle considère aussi que leur fils... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 août 2019

AUTEL DES MORTS. Partie 1. Jeunesse insouciante. Lydiane et Gianni.

    2.Lydiane. Aix en Provence. Mars 1974. Au milieu des années soixante-dix, Lydiane est jeune. Elle aime Gianni et fait la fête en conviant son petit garçon... Elle porte une jupe brune et un petit corsage blanc qui est plutôt un sous-vêtement. Elle a retiré la courtepointe provençale. Gianni lui a fait l’amour deux fois, avec sa maestria habituelle et elle a joui violemment, comme elle le fait toujours quand il est si fougueux avec elle. Il s’est esquivé et le bébé, pour une fois, est seul avec elle et elle... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2019

AUTEL DES MORTS. Partie 1. La fête. Années soixante-dix.

Gianni et Lydiane s'aiment et font la fête à Aix en provence, dans les années soixante-dix. C’est Gianni qui maintenant danse avec son fils, entonnant les uns après les autres les hits italiens des années soixante-dix, qu’il dit haïr. Zucchero, Adriano Celentano, c’est bien selon Lydiane. Il s’emporte puis s’amuse. Oui, aujourd’hui, c’est bien ! Du reste, tout est très gai et Lydiane va chercher du vin blanc. On boit un verre puis deux et le bébé, ravit, comprend qu’il tient un peu plus de place entre eux. Le soir, ils se... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2019

AUTEL DES MORTS. Partie 1. Un étudiant de gauche...

3. Nicholas. Aix en Provence. Avril-novembre 1974 Gianni Ferelli est issu d'une famille bourgeoise. Il a cependant quitté Milan et le giron familial pour étudier en France, à Aix en Provence. Lydiane, son amoureuse, ne voit que par lui... Il a un peu grandi. Il le sent, il n’y a pas d’harmonie depuis quelques temps. Gianni avait eu, en Italie, l’idée d’un vaste roman sur l’aube du vingtième siècle et il y tenait. Ayant abandonné son idée, il s’en veut et depuis quelques temps, il se remet à le travailler parce que, va sans dire,... [Lire la suite]
24 août 2019

AUTEL DES MORTS. Partie 1. Amoureux mais différents...

    A  Aix en provence, dans les années soixante-dix, Lydiane et Gianni sont amoureux. Mais ils sont très différents... - Tu sais, mes parents sont de Milan mais leurs familles respectives ont essaimé dans tout le nord du pays. C’est grand, tu sais, l’Italie ! Avec mon père, j’ai écouté dès l’enfance Rigoletto, Aïda, Madame Butterfly et tant d’autres airs avec eux ! Ils m’ont ouvert aux arts. Je me suis certes disputé avec eux mais je ne pourrais nier leur influence : ils sont si cultivés et avec... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :