30 août 2021

Sœur des Anges. Partie 2. Léonie : étudier au Japon.

Quatre mois passèrent ainsi et je sentis le regard de Nicolas et de Léonie changer sur moi. Je ne demandai plus jamais d’argent à mon ex-compagnon et avait, sans bien m’en rendre compte, cessé totalement de m’en prendre à lui. Je ne récriminais plus. Concernant Léonie, j’étais beaucoup plus sereine et de ce fait, à son écoute. Elle allait avoir dix-huit ans et s’intéressant aux langues vivantes, elle estimait ne pas avoir son compte avec l’anglais et l’espagnol, qu’elle parlait honorablement. Son idée était d’en apprendre une... [Lire la suite]

30 août 2021

Sœur des Anges. Partie 2. Retrouver Jacques-Henri Fiastre.

Je reçus par la poste une lettre postée de Nice. Elle contenait un chèque d’un montant invraisemblable. Il était signé Jacques-Alexandre Fiastre. J’avais, en début de séjour dans le Lubéron, touché une somme conséquente que j’avais conservée en partie, abandonnant le reste dans la villa. Or, le chèque qui m’était envoyé doublait cette somme. C’était un versement, à mes yeux regrettable et je décidai d’interroger celui qui voulait ainsi me couvrir d’argent. J’appelai, à Dignes, une luxueuse maison de retraite où il avait pris ses... [Lire la suite]
30 août 2021

Sœur des Anges. Partie 2. Chèque maudit. A qui le rendre ?

Agnès a reçu une somme importante qu'elle veut retourner à "ceux" de la villa provençale. Mais plus personne n'est joignable... Il fallait trouver les autres. Jean-Marc Prudence et son amant anglais étaient retournés à Londres mais je ne parvins pas à les localiser. Madame Lohman résidait de nouveau à Genève avec ses deux fils et son mari retrouvé. C’était plus simple mais laissant des messages à une domestique sans cesse différente, je m’aperçus que je n’étais jamais rappelée. Cette belle Suissesse m’évitait-elle ? Il... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 août 2021

Sœur des Anges. Partie 2. Argent sale.

De son étrange emploi dans une villa provençale qui évoque la villa des Mystères, Agnès a tiré de l'argent. Ne trouvant plus personne à qui retourner cette étrange rétribution, elle s'en sert... Il restait donc à prendre l’argent. C’était celui d’un blanchiment ! Je le mis sur mon compte et prospectai. J’organisai tout pour que Léonie pût partir un an à Tokyo apprendre vraiment une langue dont elle n’avait que des rudiments. Je donnai à Nicolas une coquette somme en remerciement de toutes les dépenses qu'il avait engagées... [Lire la suite]
26 août 2021

Sœur des Anges. Partie 2. Enfance d'Agnès. Une foi très vive.

7. Interrogations et spirales.  Enfant, j’étais croyante car ma mère l’était. Indifférent aux questions religieuses, mon père ne s’était jamais abaissé à critiquer l’une ou l’autre des grandes religions et en cela, je lui gardais mon estime. Je lui en vouai à elle-aussi et regrettait qu’ils fussent morts. Mariés depuis longtemps, ils m’avaient eu sur le tard, alors qu’ils s’attendaient à passer le reste de leurs jours tranquillement, en ménage uni. Ma naissance avait bouleversé leurs habitudes mais ils l’avaient accueilli... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 août 2021

Sœur des Anges. Partie 2. Une enfant née sur le tard.

  Ma mère me parlait de Dieu et petite, j’allais à l’église avec elle. Elle était dans l’adoration et moi-aussi. Les grands Christ en croix provoquaient en moi des élans intenses et je priais beaucoup. Elle le faisait elle-aussi ! Elle aimait certains saints et je l’imitais. Quand elle me montrait des images de cette toute jeune religieuse de Lisieux, que la tuberculose avait emportée à vingt-quatre ans, j’étais très émue mais je l’étais plus encore devant celui qu’elle appelait « Le pauvre d’Assise ».... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 août 2021

Sœur des Anges. Partie 2. Une enfant très croyante.

  A cinq ou six ans, j’étais une enfant tranquille qui ne posait aucun problème. Bonne élève de primaire, j’étais citée en exemple et le restai tout au long de ma scolarité. Je les regardais, ils me regardaient. Ma mère me parlait de Dieu et petite, j’allais à l’église avec elle. Elle était dans l’adoration et moi-aussi. Les grands Christ en croix provoquaient en moi des élans intenses et je priais beaucoup. Elle le faisait elle-aussi ! Elle aimait certains saints et je l’imitais. Quand elle me montrait des images de... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 août 2021

Sœur des Anges. Partie 2. Des parents partis vite...

  Il était employé de mairie et elle, bibliothécaire. Tous deux lisaient beaucoup. Leurs amis étaient comme eux, très discrets, humbles sans être faibles et attentifs. Quand ils les invitaient, tout était policé. Ma mère adorait les chandeliers et elle les disposait çà et là dans la salle à manger où nous recevions. J’adorais ces dîners à cause de l’unité qui y régnait et de ces lumières indirectes. La flamme d’une bougie révèle mieux ce qui est sous le visage…Georges de La Tour l’a dit. Sous le visage, ce qui est vraiment à... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 août 2021

Sœur des Anges. Partie 2. Une tâche héroïque pour effacer ce que j'ai fait en Provence.

  A Lille où Agnès séjourne dans un monastère, un changement de vie se profile. Le passé est supposé reculer... Le changement de vie que je voulais s’accompagna d’une préparation spirituelle. J’allai régulièrement à la messe, lus des vies de saints et demandai à deux reprises à être admise dans un couvent de Dominicaines où je passai huit à dix jours en silence, demandant toutefois à être reçue régulièrement par une des religieuses qui était formée à l’accompagnement religieux. Lors de notre premier entretien, je lui... [Lire la suite]
26 août 2021

Sœur des Anges. Partie 2. Lille : sœur Catherine, mère Agnès

A Lille, auprès de religieuses, Agnès Donnelle s'informe sur Sara Salkahasy, une soeur hongroise morte martyre... La sœur qui s’entretenait avec moi me jeta un regard énigmatique. Notre dialogue prit pour cette fois et se renouvela deux fois. Elle pointa discrètement le fait que j’étais restée orgueilleuse mais il y avait en moi une telle douceur qu'on ne pouvait rien lui opposer. Avait-elle saisi la part d'animalité qui était en moi et m'avait accepter tout ce commerce sexuel en en retirant certes une part de souffrance mais, il... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,