28 septembre 2020

L'Amour et la perte. Celle qu'on n'oublie pas. (1)

Celle qu'on n'oublie pas. Jai entendu à la radio Boris Cyrulnik dire qu'il avait perdu sa mère dans des circonstances plus ou moins analogues. Pensant à lui, j'ai écrit ce texte...C'était la guerre et nous marchions. Je tenais sa main fermement mais tout est si lointain que je ne sais plus si je tremblais. Elle ne me regardait pas et nous avancions à pas mesurés, comme si c'était une promenade. Pas besoin de se presser, de regarder partout...Elle se tenait droite, comme toujours, et je crois qu'elle était belle -pour moi du moins-... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 septembre 2020

L'Amour et la perte. Elle voulait les revoir.

    ELLE VOULAIT LES REVOIR... Diane a beau être une femme adulte qui conduit sa vie, elle regrette la mort de ses parents... Il y avait l'approche de ces fêtes que, comme beaucoup, elle attendait avec une impatience d'enfant tout en les redoutant avec de vrais pressentiments d'adulte. Et il y avait l'envie qu'elle avait que, tant à Noël qu'au premier de l'an, s'invitent des gens qu'elle avait perdus. Non pas perdus de vue mais vraiment perdus puisqu'ils étaient morts. C'était là un bien étrange désir qu'elle avait... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 septembre 2020

L'Amour et la perte. Celle qu'on n'oublie pas. (2)

  Plus tard, bien plus tard, devenu psychiatre et psychothérapeute, j'ai écrit des livres sur mon expérience de l'oubli, je suis allé à la radio, à la télévision. J'ai dit ce qui m'était arrivé, ce que j'avais entendu, ce qu'on m'avait dit, sans citer quiconque, sans dévoiler l'autre. Je me suis nourri aussi de ce que me disaient les autres. Oublier, ne pas dire, c'est résister et devenir.Moi, on m'avait mis dans trois fermes. Je changeais de nom. A la libération, j'ai été adopté. J'ai pu faire des études. J'ai travaillé. Elle... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 septembre 2020

AUTEL DES MORTS, VILLA DES VIVANTS. ROMAN.

  France Elle     AUTEL DES MORTS VILLA DES VIVANTS     Roman      
Posté par merlinetviviane à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 septembre 2020

AUTEL DES MORTS, VILLA DES VIVANTS. Remercier...

    Ce roman a vu difficilement le jour et j'ai conscience qu'il demande encore beaucoup de travail.  Je signale tout d'abord qu'il est dédié à mes parents, tous deux disparus afin qu'ils aient l'un et l'autre un Autel des Morts.  En dernier lieu, je tiens à remercier ici Muriel Romana, auteure de romans historiques qui ont eu un beau succès et toujours active sur son blog d'écrivain, "Mémoires extimes". Ayant régulièrement travaillé sur ce... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 septembre 2020

AUTEL DES MORTS, VILLA DES VIVANTS. Page de titre partie 1.

        PREMIERE PARTIE ORIGINES
Posté par merlinetviviane à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 septembre 2020

AUTEL DES MORTS. Première partie. Présentation.

  Quelques mots sur la première partie. Celle-ci mène, comme le feront les deux autres, deux récits. L'un raconte comment une actrice juive qui cherche à échapper à la police, est cependant arrêtée et conduite au vélodrome d'hiver, lors de la grande rafle de juillet 1942. L'autre raconte l'histoire d'un couple en difficulté. Dans les années soixante dix, Gianni Ferelli, un fils de famille originaire de Milan, étudie à Aix en Provence. En rupture avec son milieu, il mène une vie de bohème,  se dit de gauche et rêve... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 septembre 2020

AUTEL DES MORTS. Irène Isserman.(1)

Irène. Vélodrome d’hiver. Paris. 17 juillet 1942. Irène, actrice juive en fuite, est arrêtée lors de la rafle du vélodrome d'hiver. Enfermée, elle tente de comprendre... Irène a chaud. Elle passe une main dans ses cheveux bruns. Parler ne sert plus à rien et, de toute façon, sa gorge est sèche. Il reste à observer ce qui se passe autour d’elle, mais cela lui demande un immense effort. Elle se dit qu’elle doit tout regarder, tout enregistrer. Plus tard, elle pourra dire ce qui s’est passé ce jour-là, témoigner de ce qui, sous ses... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 septembre 2020

AUTEL DES MORTS. Irène Isserman. (2)

  Prisonnière au Vel d'hiv après la grande rafle, l'actrice de théâtre Irène Isserman est séparée des siens. Elle tente de ne pas céder à la panique... De nouveau, Irène regarde autour d’elle. Ça a beau être un lieu fermé, le soleil y brille comme en plein midi, avec la sauvagerie qu’il peut avoir en plein été. A côté d’elle, un vieux monsieur transpire à grosses gouttes et s’essuie avec un mouchoir. Une femme enceinte dit qu’elle n’est pas bien et regarde son ventre très arrondie. Une jeune fille très mince se mouche... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 septembre 2020

AUTEL DES MORTS. Irène Isserman (3)

  Prisonnière au vélodrome d'hiver où on l'a conduite au moment des grandes rafles, l'actrice Irène Isserman tente de cacher son angoisse en écrivant dans son journal... D’une écriture penchée et irrégulière, Irène remplit deux pages d’un trait » « Il y a huit heures que je suis ici. Aurais-je pu deviner qu’un tel endroit puisse exister ? C’est difficile à dire. Un stade transformé en prison temporaire…Quand je suis arrivée, toutes sortes d’hommes, de femmes et d’enfants étaient déjà là. Tout le monde s’est... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :