04 mars 2020

LE GÉNIE DE L'OUBLI. Un premier et un second vœu.

En premier vœu, j'ai choisi d'être Matthew pour vingt-quatre heurs. Ah ah, vingt-quatre heures dans la vie d'un chien ! Géniale expérience ! Promenade, câlin, dégustation de boulettes, sieste interminable, baballe...Ah non, le top ! J'avais choisi un samedi où j'étais chez Benoït, mon meilleur ami. Ses parents étaient du genre distrait. Ils ne verraient même pas qu'arrivé sur les lieux, j'étais déjà reparti. Et pendant que j'étais supposé jouer comme un maboul au tennis de table avec mon super pote et rivaliser avec lui en VTT, je... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 05:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 mars 2020

LE GÉNIE DE L'OUBLI. Le troisième vœu...

Mes parents me trouvaient plus déluré, plus "petit homme" et mes sœurs aussi. J'étais heureux mais je craignais d'éveiller les soupçons. On me savait rêveur et imaginatif. Je devais rester le "jeune Bastien".Bon, le troisième vœu...J'ai voulu la jouer littéraire, moi, le bon élève, le grand lecteur. De toute façon, il y avait comme un malaise entre ce génie et moi depuis l'histoire du tableau et de la jolie fille...J'ai essayé d'arranger les choses.-Bon, je te rassure tout de suite. -Je voudrais être pour vingt-quatre heures le... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 05:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2020

NOUVELLE FANTASTIQUE. LA FEMME DANS LE CERCUEIL.

FRANCE ELLE     LA FEMME DANS LE CERCUEIL   Nouvelle fantastique      
Posté par merlinetviviane à 05:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2020

NOUVELLE FANTASTIQUE. LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Présentation.

    LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Présentation de la nouvelle.     Heureusement mariée, Julie parcourt le monde avec son mari. Tout va bien jusqu'au jour où elle tombe sur un livre étrange où l'héroïne meurt sauvagement. Sans qu'elle comprenne pourquoi, Flore Arngeli, la figure maîtresse de ce livre, s'en prend à elle et la persécute. Qu'est-ce qui est réel? Qu'est-ce qui est fictif? Voilà des questions que Julie devra se poser si elle veut se débarrasser de ce spectre féminin qui l'empêche de vivre...  
Posté par merlinetviviane à 05:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2020

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Ouverture.

  N’allez pas me dire que ces choses-là, on les lit dans les livres ou encore qu’on les regarde à la télévision, dans les séries  fantastiques  qui passent et repassent. Non, ne dites pas cela. Parce que moi, Julie Dehemme, j’ai fait la rencontre d’un fantôme de façon tout à fait inattendue ! Comment cela, allez-vous me dire ? Eh bien, suite à des visites dans une bibliothèque municipale ! J’ai emprunté le livre qu’il ne fallait pas, quoi ! Cette histoire est terminée mais croyez-moi, elle me laisse un goût... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2020

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Portrait de Julie par elle-même.

  Maintenant, nous avons l’un et l’autre quarante ans. Notre couple tient. Nous avons trois enfants : trois filles. Notre vie est exotique dans le sens où, étant ingénieur agronome, Bertrand s’est spécialisé en agriculture tropicale. Cela impliquait des contrats pour aller ça et là de par le monde. Lui, il s’occupe de riziculture, de plantes tropicales et de renouvellement de méthodes de culture. Ça le passionne. Non pas en tant que philanthrope, plutôt en tant que scientifique. De ce côté-là, il est différent de moi qui... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 mars 2020

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Quand on aime, on suit, non ?

    Julie est bien mariée. Le travail de son mari l'amène à voyager. Elle suit et enseigne. Revenant à mon mari, je dois dire que nous nous complétons très bien et sommes de vrais compagnons. Je l’ai toujours accompagnée et m'en porte bien. Quand on aime, on suit, non ? Vous savez, je suis professeur des écoles de formation et donc titulaire de l’éducation nationale. Qu’est -ce que cela signifie ? Eh bien, que je peux facilement trouver un travail. Là où on va, il y a forcément des écoles françaises.... [Lire la suite]
04 mars 2020

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Au Mexique, au Vietnam, à Madagascar : une vie rêvée.

  Julia, heureusement mariée à un ingénieur agronome spécialisée en agriculture tropicale, se félicite de sa vie heureuse et de sa bonne étoile... Au Mexique, nous habitions Villahermosa et je me souviens que Chloé voulait vraiment apprendre l’espagnol. Elle l’a fait et moi-aussi ! Je trouve que c’est une très bonne chose. Il était difficile pour elle comme pour moi de résister à cet immense pays, à cette nature somptueuse et aux vestiges archéologiques qui attiraient tant de touristes. Nous habitions une villa jaune qui... [Lire la suite]
04 mars 2020

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Une existence heureuse ?

  Vous êtes, je le sens, lassés de le lire et allez soupirer de soulagement car mon récit s'arrête là, n'est-ce pas ? Dans une vie où tout va bien, rien n'est prétexte à récit. Je voudrais bien vous donner raison et n'écrire que d'heureuses chroniques familiales pour ma famille et mes amis et donc vous laisser tranquilles. Malheureusement, j’ai un problème. Je ne sais à qui en le confier. Si je parle, personne ne me croira dans mon entourage et, si on me prête un peu l'oreille, on remettra en question notre... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 05:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2020

LA FEMME DANS LE CERCUEIL. Jeunesse de Julie. Premiers contacts avec le "livre".

  Julie, encore jeune fille, passe parfois des étés ennuyeux en famille. Elle comble le vide en lisant beaucoup. Ce jour-là, une des bibliothécaires lui conseille vivement un livre dont l'auteur est pourtant oublié. Cette histoire de fantôme ne pourra que lui plaire !  J'étais inscrite à la bibliothèque municipale et m'y rendais souvent à pied, que le temps soit ou non clément. M'y rendre me prenait bien une demie heure. Je me souviens que ce jour-là, l'air était doux. J'avais choisi un itinéraire qui me faisait passer... [Lire la suite]